NEWSLETTER OCTOBRE 2019

Newsletter n°2

Interview Celine LEGROS, PhD Senior Scientist, Institut de Recherches Servier

logo Elrigfr.jpg

réalisé par Olivier Casamitjana lundi 2 septembre 2019

Qui es-tu? Peux-tu te présenter brièvement ? Quelle est ton expérience dans l’industrie pharmaceutique

Céline Legros, j’ai soutenu ma thèse en 2007. J’ai réalisé ma thèse, à l’INRA de Tours avec Benoît Malpaux, sur la physiologie de la mélatonine et plus spécifiquement sur sa diffusion depuis le CSF dans le cerveau ainsi que sur la pharmacologie des récepteurs à la mélatonine. J’ai par la suite réalisé un post-doc de 2 ans au King’s College London sur les modifications de la barrière hémato-encéphalique sur des modèles murins du syndrome de San Fillipo. J’ai par la suite intégré l’Institut de Recherches Servier comme post- doc sur la pharmacologie des récepteurs à la mélatonine dans l’équipe d’Olivier Nosjean & Jean Boutin. J’ai finalement intégré l’équipe de criblage à l’IdRS il y a presque 8 ans comme scientifique en charge du développement et de la réalisation des campagnes de HTS.

Pour qui travailles-tu? Je travaille dans le pôle d’expertise „Criblage Pharmacologique, Chimiothèque et Biobanques“ (PEX CPCB) de l‘Institut de Recherches Servier dirigé par Jean-Philippe Stéphan sous la responsabilité de Amaury Fernandez responsable du département de criblage. Je suis amenée à travailler avec toutes les équipes de R&D du fait que le département de criblage est plateforme pour l’IdRS. Je traite aussi bien des projets en métabolisme qu’en neuroscience ou en oncologie. 

Quelle plateforme de criblage utilises tu? Quel niveau d'intégration? Comment gères-tu les données de la plateforme? Pour le screening nous dispositions de système très intégrés avec principalement 2 plateformes robotiques, une centrée autour de deux Echo de Labcyte, d’un Pherastar FSX de BMG et d’un CV8000 de Yokogawa ; et une seconde centrée sur un Pherastar FSX de BMG et d’un FDSS7000 de Hamamatsu. Nous utilisons également en routine les systèmes semi- automatisés commme le RapidStak-Multidrop. Pour les tests à faible débit, nous avons également recours à des pipetteurs plus conventionnels type Mini-Janus et Cybiwell.

Comment les données de la plateforme sont gérées dans le système? Les données brutes générées par les lecteurs (Pherastar, FDSS, ...) sont directement intégrées dans nos outils d’analyses qui sont en lien avec ceux de la Banque de produits pour le mapping des composés dans les plaques tests. Les fichiers log, comme les rapports de dispense de l’Echo, générés par nos systèmes sont pour le moment analysés « à la main », mais nous 

travaillons pour qu’à court terme ils soient intégrés en automatique dans le système d’analyse.

Que fais-tu au sein de Servier (responsabilité, missions, etc.)? Je suis Senior scientist dans le groupe de criblage, en charge de la coordination des projets pour le PEX CPCB, du développement des tests de criblage haut et moyen débit, de l’industrialisation et la réalisation des campagnes de screening, allant du haut débit, HTS/HCS, jusqu’à la caractérisation hebdomadaire des composés de la chimie médicinale. Je suis également en charge de l’externalisation des projets de criblage.

Concernant ELRIGfr :

Comment as-tu connu ELRIGfr? Par Olivier Nosjean, et au début le Club Robotique qui est devenu Elrig.Fr

Depuis combien de temps es-tu membre ?depuis l’Elrig de Lausanne (2016)

Viens-tu régulièrement aux évènements ? 1 an sur 2 en général, Lausanne, Monaco, et Paris cette année

Qu’est-ce que cela t’apporte ? Networking, confrontation des expériences sur les appareils (exemple session RapidFire à Lausanne)

Concernant CisBio :

Depuis combien de temps utilises-tu leurs produits ? dans quel cadre ? Je les utilse depuis que je fais partie de l’équipe de screening/assay development. Le département de criblage travaille depuis plus de 15 ans avec les équipes de Cisbio. Nous utilisons l’HTRF aussi bien pour des tests/kits catalogue que pour des développements de tests à façon. Nous utilisons la technologie HTRF aussi bien pour des tests de criblage haut débit, plusieurs centaines de milliers de composés au format 384 puits ou 1536 puits, que les tests destinés aux phases « Hit to Lead » et « Lead Optimisation » des composés à plus faible débit. Nous utilisons l’HTRF aussi bien pour les tests « classiques » du pathway GPCR que pour des tests PPi, phospho, binding ou « ELISA en solution ».

Qu’est-ce cela t’apporte dans tes manipulations ? L’HTRF est spécifique, robuste et nous permet de miniaturiser les tests jusqu’au format 1536 puits. Nous avons un très bon support scientifique et technique de la part des équipes de développement CISBIO ce qui est clef dans le développement de nos tests de criblage.

Y vois–tu des limites ou des améliorations à apporter ? La limite principale est la disponibilité et la qualité des anticorps à notre disposition (Cisbio ou Servier), surtout dans le cadre du développement des tests à façon.

Pourrais-tu décrire ta relation avec les personnes de Cisbio ? Nous avons de très bonnes relations avec les équipes de Cisbio, aussi bien pour la partie support des tests catalogue, que pour le développement de test à façon. La qualité des interactions scientifiques et la proximité des équipes scientifiques et commerciales est pour moi clefs dans le bon déroulement de nos projets. Cela nous permet beaucoup de flexibilité et de réactivité qui nous ont déjà bien aidé pour les campagnes de criblage déjà réalisées. 

Merci pour cet interview!


FOCUS TECHNOLOGIE: HTRF® Cytokine cell-based assays

HTRF, une technologie performante et flexible devenue la référence pour le « discovery"

HTRF (Homogeneous Time-Resolved Fluorescence) est une plateforme technologique basée sur les travaux en chimie supra moléculaire du Pr Jean-Marie Lehn, couronnés du prix Nobel de chimie 1987. Ses travaux ont permis de développer des composés fluorescents uniques, les cryptates de terres rares, qui constituent l'élément central d’HTRF.

Grace à leurs propriétés particulières, notamment une émission de fluorescence de longue durée de vie (ms), ces cryptates permettent de créer des essais spécifiques, homogènes et sans lavage.

HTRF combine la technologie FRET (Fluorescence Resonance Energy Transfer), avec une mesure de fluorescence en temps résolu.

Le FRET, est basé sur le transfert d’énergie entre 2 fluorophores (un donneur et un accepteur) qui ne se produit que lorsqu’ils se trouvent à proximité l’un de l’autre. L’excitation du donneur par une source d’énergie (un laser par exemple), va entrainer une émission d’énergie qui va être transférée à l’accepteur, qui à son tour va émettre de la lumière. Cette émission de fluorescence pourra être mesurée en temps résolu, c'est à dire après un laps de temps qui va permettre aux fluorescences parasites à durées de vie courtes de s’éteindre. Le signal mesuré sera alors très spécifique de l’interaction entre les deux fluorophores.

Le signal fluorescent est dépendant de la concentration, lorsqu'elle demeure constante, le signal mesuré reste le même quel que soit le volume. En conséquence, HTRF est miniaturisable et génère des résultats d'une robustesse équivalente pour un essai réalisé en microplaque 96 puits comme en 1536 puits.

On comprend pourquoi, cette technologie a pu être appliquée avec succès à la détection d’interactions biologiques, et comment ses caractéristiques techniques ont pu être mises à profit dans les opérations de criblage à très haut débit (HTS). Aujourd'hui, les essais HTRF ont même diffusé beaucoup plus largement que le simple HTS, et de plus en plus de chercheurs les utilisent pour substituer des essais ELISA, ou western-blot en raison de la simplicité et de la rapidité d'exécution du format HTRF.

Les essais développés en HTRF permettent une multitude de configurations différentes et sont appliqués à quasiment toute la diversité des cibles biologiques cellulaires : RCPGs (liaison, cinétique, essais fonctionnels), kinases, épigénétique, protéine phosphorylées, dosage de nombreux biomarqueurs dont des cytokines, détection des interactions protéine-protéine. A ce jour, plus de 2000 publications scientifiques attestent de la mise en œuvre d'essais HTRF, et font de cette technologie une modalité d'une sensibilité et d'une fiabilité de premier ordre à disposition des chercheurs.

techno HTRF_1.jpg
 

 


NEWSLETTER MaRS 2019

Newsletter n°1

INTERVIEW Laurent Bessemans, EASyLab GSK

GSK : l’art de faciliter le travail de ses scientifiques

Un chiffre

798 millions de doses vaccinales vendues dans le monde par GSK en 2017

Introduction:

Equipe au sein du département R&D du groupe GSK Vaccines, EASyLab accompagne le développement des vaccins dans le monde en apportant des solutions automatisées à ses scientifiques. Explications de Laurent Bessemans, chef de projet global de EASyLab. 

Quel est l'objectif recherché par votre équipe ? 

Il est de libérer du temps pour les scientifiques, d’intégrer la technologie la plus innovante au sein du groupe GSK et de participer au développement de vaccins innovants pour les patients. 

Pouvez-vous présenter votre équipe ?

Au sein du groupe GSK vaccins R&D, EASyLab a pour vocation de proposer des solutions automatisées pour leur laboratoire. Mais attention, nous ne fabriquons pas juste des robots ! Nous proposons aux chercheurs un processus  complet de « bout en bout » allant de l’analyse primaire du besoin jusqu’au suivi des solutions durant leur utilisation en routine, tout en garantissant l’alignement avec les régulations applicables dans le monde pharmaceutique, encore appelé par nos équipes « end to end ». 

Mais encore….

Notre rôle est de prendre en charge et d’accompagner les scientifiques depuis l'analyse primaire de leur demande, son évolution, son développement, son implémentation, sa maintenance.

Quelle est la valeur ajoutée de vos solutions ? 

EASyLab recherche l'harmonisation dans la mesure où nous essayons de développer des solutions que nous pouvons facilement déployer à plusieurs endroits sur plusieurs sites. 

Quel est votre rôle ? 

Je suis « Global Project Manager » et donc responsable du déploiement opérationnel pour toutes les solutions automatisées délivrées par notre équipe pour les différents sites R&D de notre groupe Vaccins de GSK installés en Italie, en Belgique, aux États-Unis et en Allemagne.

Quels sont vos champs d'expertise ? 

Quand l’équipe a été créée en 2000, nos champs d'expertises étaient spécifiques. Ils couvraient les appareils de manipulation de liquide et d'analyse d'images. Au fil du temps, nous avons développé des expertises supplémentaires telles que dans l’impression et l'étiquetage de tubes, le développement de logiciel d’analyse sur mesure ou autre,. 

Comment standardisez-vous vos solutions ? 

Nous sommes dans le management de projet en cas de besoins spécifiques d'automatisation au sein de notre organisation. Notre méthodologie intitulée ADP (Accelerating Delivery and Performance) permet de qualifier les demandes des scientifiques, de définir les besoins en équipements, les financements et les cahiers des charges soumis à un ou plusieurs fournisseurs. 

Avec qui travaillez-vous ? 

Nous travaillons pour la R&D de GSK Vaccines. 

Quelle est votre approche ? 

Auparavant, EASyLab proposait l’intégration complète d’un ensemble de processus au sein du laboratoire sur un même système automatisé mais cette démarche était loin d’être satisfaisante (pannes fréquentes) et assez flexible. EASyLab privilégie désormais l'automatisation collaborative en intégrant des plus petites plates-formes flexibles modulaires facilement adaptables d'un processus à l'autre. 

Quelles sont vos perspectives ? 

EASyLab souhaite développer des solutions flexibles et reproductibles au sein du groupe GSK et facilement utilisables par les scientifiques. Elle désire permettre à nos fournisseurs d’implémenter nos solutions facilement chez nos scientifiques et de nous « focaliser » sur les solutions vraiment innovantes pour répondre aux besoins et aux défis qui surviennent dans les années à venir.

Comment voyez-vous vos relations avec la plate-forme Elrig ? 

La plateforme permet de regrouper un certain nombre de scientifiques provenant du monde académique et industriel intégrant de l’automatisation dans leurs laboratoires. Le but est de parler d'automatisation et des contraintes inhérentes auxquelles nous devons faire face chacun dans nos domaines d'activité. Elle nous permet de confronter nos points de vue et nos idées, de trouver parfois des solutions ensemble et de permettre à chacun d'avancer. Ce partage d'information est essentiel. Il apporte vraiment de la valeur ajoutée et facilite l'expression des besoins par les scientifiques et la compréhension par les fournisseurs. 






FOCUS TECHNOLOGIE: ICARUS


 
photo Celine Legros_2.jpg

Celine LEGROS, PhD Senior Scientist –Assay Development & Screening

Institut de Recherches Servier – CentEx CPCB

125 Chemin de Ronde – 78290 – Croissy Sur Seine – France

celine.legros@servier.com Tel +33 (0)1 55 72 80 70 – Mobile +33 (0)6 45 71 97 52 

www.servier.com

logo Servier.jpg
 
 
 

Laurent BESSEMANS    Global Project Manager      EASyLab – Lab Automation R&D    Portfolio integration & operations, R&D Vaccines   GSK  Building RX43-S423 | Rue de L’Institut 89 | 1330 Rixensart | Belgium   T : +32.2.656.63.90  E :  LAURENT.BESSEMANS@GSK.COM

Laurent BESSEMANS

Global Project Manager

EASyLab – Lab Automation R&D

Portfolio integration & operations, R&D Vaccines

GSK

Building RX43-S423 | Rue de L’Institut 89 | 1330 Rixensart | Belgium

T: +32.2.656.63.90 E: LAURENT.BESSEMANS@GSK.COM

gsk-logo.png

English version

Always open, one-stop-shop for your integrated lab management needs: ICARUS software

Wouldn’t it be great if we had one software application that could, in a one-stop-shop, help us manage the people, processes and tools in our labs?  Imagine if, with one glance and a few clicks, lab managers and their teams could have a full view of the current status of research programs and projects underway.  That was the dream of  ELRIGfr meeting participants in Toulouse – the inaugural event of our association in November 2014 

It was ELRIG members who voiced the need for an application that would ease their lives at work in such a way. And today, the solution is here.  ICARUS by MicroTechniX is the global layer process software solution that was designed and developed with integrated, multi-media, complex robotic lab management needs in mind. From user/team management to project planning, audit support, instrument configuration and monitoring and reporting, ICARUS supports you throughout the lifecycles of your projects.

In just 1 years since development completion, ICARUS has been implemented in 7 labs across multiple pharmaceutical and energy industry companies and research organizations. And the results are impressive. It has increased outputs from user labs, helped streamline and efficiently use resources, and boost quality controls and assurances, all while facilitating daily life of users. Its open technology means its compatible with all sorts of heterogeneous hardware and software systems, and can serve as the true central nervous system for your lab. 

We’re proud that it all started here at ELRIGfr and are eager to introduce anyone interested to the power and potential of ICARUS for your teams.

Icarus.jpg

French version:

Le système nerveux central pour vos besoins en matière de gestion de laboratoire intégrée: le logiciel ICARUS

 Ne serait-il pas idéal si nous avions un logiciel qui pourrait, avec une interface unique, nous aider à gérer le personnel, les processus et les outils de nos laboratoires? Imaginez : avec un seul regard et en quelques clics, les responsables de laboratoires et leurs équipes se doteraient d’une vue complète de l'état actuel des programmes de recherche et des projets en cours. Tel était le rêve des participants à la réunion d’ELRIGfr à Toulouse - l’événement inaugural de notre association en novembre 2014.

Ce sont les membres d'ELRIG qui ont exprimé le besoin d'une application qui faciliterait leur vie au travail de cette manière. Et aujourd'hui, la solution est là. ICARUS de MicroTechniX est la solution logicielle globale (Global Layer Management), conçue et développée pour répondre aux besoins de gestion de laboratoires robotiques, intégrés, multimédias et complexes. Que ce soit pour la gestion des utilisateurs / des équipes, la planification de projet, l’audit, la configuration des instruments, la surveillance et le reporting, ICARUS vous accompagne tout au long du cycle de vie de vos projets.

En seulement 1 an depuis la fin du développement, ICARUS a été implémenté dans 7 laboratoires de plusieurs sociétés du secteur de l’énergie, du secteur pharmaceutique et dans nombreux organismes de recherche. Et les résultats sont clairs: ICARUS augmente les résultats des laboratoires d'utilisateurs, aide à rationaliser et à utiliser efficacement les ressources et à renforcer les contrôles de qualité et les assurances, tout en facilitant la vie quotidienne des utilisateurs. Sa technologie ouverte rend ICARUS compatible avec toutes sortes de systèmes et logiciels hétérogènes et peut servir de véritable système nerveux central pour votre laboratoire.

Nous sommes fiers que tout ait commencé ici chez ELRIGfr et nous sommes impatients de présenter à toute personne intéressée le pouvoir et le potentiel d’ICARUS.

Wouter Christiaens

------------------------

MicroTechniX

General Manager